0
0

L’ECHAPPEE BELLE : NEPAL

Aujourd’hui, on vous emmène en voyage dans une contrée lointaine, grâce à Sylvain Bouzat, qui revient dans nos pages avec de sublimes photos du Népal capturées avec un appareil photo argentique. Il nous en dit un peu plus sur ce voyage…

Ce voyage sonne un peu comme un écho avec celui au Bhoutan que j’avais réalisé en décembre 2015.

Je devais partir surfer au Maroc mi novembre 2016, mais finalement un ami d’enfance qui était parti au Népal depuis un mois m’annonce qu’il vient d’acheter une Royal Enfield, un moto mythique indienne et qu’il projette de se balader dans le Népal.

Tout de suite, je change de projet et lui propose de le rejoindre pour un mois afin de partager avec lui un bout de chemin, pour découvrir ce pays autrement qu’en bus et faire l’expérience de la liberté que procure un deux roues.

Il faut savoir que le Nepal se relève à peine d’une tragédie qui a eu lieu en Avril 2015 et de nombreux lieux portent les stigmates de ces événements.

Nous avons passé pas mal de temps à Kathmandu et la vallée de Kathmandu où nous avons pu découvrir la richesse et l’énergie de cette ville qui est en perpétuelle ébullition. Des porteurs et des gens partout qui s’activent à leurs tâches dans la rue. Des odeurs, de la nourriture, des bruits de partout. Je retrouve ce que j’aime de l’Asie : un fourmillement permanent de senteurs, de couleurs et de sourires.

Nous avons traversé le Népal jusqu’a Pokhara en nous arrêtant dans de nombreux villages, au gré des rencontres et des invitations, à manger avec les paysans dans les rizières et déguster une verre d’alcool de riz. Les népalais sont vraiment accueillants et curieux, surtout dans les campagnes.

Se déplacer en moto procure une immense sensation de liberté, incomparable avec tous les autres moyens de locomotion. On s’arrête où l’on veut, quand on veut, selon la luminosité ou à l’appel joyeux d’un népalais. Pas de plan de route, ni de direction. Nous mangeons où nous voulons et dormons là où nous conduit la moto.

Cependant les routes sont très mal entretenues, ressemblent parfois à des pistes où nous avalons la poussière et nous croisons beaucoup de camions et de voitures accidentés. Nous avons eu pas mal de frayeurs sur la route.

Je garde en mémoire la ferveur autour du temple de Bodnath, où tous les pèlerins boudhistes de l’Himalaya viennent tourner inlassablement autour de la grande stupa blanche et dorée, en agitant des moulins à prières et en s’évaporant dans des nappes de fumée d’encens. Ambiance mystique et très impressionnante.

 Qui es-tu, Sylvain Bouzat ?

Je vous laisse mon descriptif de présentation que je laisse à mes expos !

Graphiste, puis animateur 3D et enfin photographe, Sylvain Bouzat a évolué comme un électron libre dans le milieu de la création d’images.

Pour lui, créer, c’est accepter de se remettre en cause. Être capable de changer de cap, de ne pas avoir de regrets et de toujours avancer.

Comme un voyageur, Sylvain Bouzat ne souhaite pas s’enfermer dans une seule voie, et au contraire, multiplie les expériences avec son appareil photo, qu’il soit numérique ou argentique, ancien ou dernier cri, ce n’est finalement qu’un outil au service d’un regard.

Tantôt il livre des images pour des agences de communication, tantôt des reportages pour diverses entreprises. Son travail ne se limite pas à des portraits ou à des images publicitaires, car Sylvain est également photographe de mariage en Europe.

Il a été retenu par les prestigieuses associations de reportages de mariages internationales telles que ISPWP, Fearless et WPS qui sélectionnent et présentent les meilleurs photographes à travers le monde.

Durant son temps libre, Sylvain parcourt les salles de concerts et peut rester des heures allongé dans la rue afin de capturer le dernier « trick » d’un skateur pour un magazine spécialisé.

Mais son inspiration, il la puise dans de nombreux voyages à travers le globe, équipé de son sac à dos et de son appareil, sans plans de route ni contraintes. Cette liberté lui permet de ressentir pleinement les vibrations et les émotions, afin de toujours restituer des images chargées de sens. Son univers, enrichi de rencontres fortes et de découvertes, donne vie à des images sincères et authentiques…

Comment décrirais-tu ton style ?

Je souhaite aller à l’essentiel dans mes photos. Présenter des moments vrais, intenses, fort. J’aime travailler au feeling et je veux donner du sens à mes images.

Une photographie, c’est un arrêt du coeur d’une fraction de seconde.”


       

 

Quelles sont tes influences ? Tes astuces pour rester créatif ?

Pas trop d’influences, plutôt des voyages qui me sortent de mon quotidien et qui me déboussolent au début pour mieux me recentrer par la suite.

Rien de mieux que de se perdre dans un pays étranger pour mieux se retrouver soi-même et ensuite réaffirmer son cap (professionnel, familial, etc…).

Je suis persuadé que l’on apprend plus sur soi même et ses motivations profondes quand l’on se met dans des situations que l’on ne connait pas et que l’on sort de sa zone de confort.

J’aime cette sensation et, loin d’être influencé par un tel et un tel, c’est plus la rencontre avec « l’Autre » qui m’influence et qui me permet de rester créatif.

Quels sont tes projets ?

Je souhaite développer le côté exposition photo de mon activité. Je commence à avoir des séries cohérentes et qui ont quelque chose à raconter.  Je pense notamment à une série de portraits réalisés au Népal avec des Népalais et Népalaises tous en train de fumer.

Si tu partais sur une ile déserte ?

J’emporterai mon meilleur ami pour bien me marrer et partager cette expérience, et une longue vue, histoire d’avoir toujours un oeil derrière une lentille (!) même sans prendre de photo.

J’aime, je n’aime pas…

J’aime : les voyages / le snowboard / la photo argentique / le «ginger lemon honey tea » / la vie.

Je n’aime pas : …… mais je vais apprendre à aimer !

Si vous êtes intéressé(e)s par le travail de Sylvain (comment ne pas l’être ?), n’hésitez pas à vous rendre sur la galerie de photos argentiques et sur la galerie de photos numériques pour plus de photos de ce magnifique road-trip.

You Might Also Like

No Comments

Leave a Reply

à vous de jouer *