VISITE D’ATELIER : CARNETS DE MARIAGE

MK3_2731

C’est maintenant un peu notre marque de fabrique, et c’est de toute façon l’essence même de notre vocation journalistique. Partir à la rencontre de ces gens qui font, ces artisans, ces artistes, ces créateurs de l’univers mariage, mais pas que. Nous vous emmenons aujourd’hui dans l’univers de Céline, la créatrice de la marque Carnets de Mariage.

Toutes les photographies sont de Yann Audic.
Son travail est à voir ici et .

Carnets de mariage, c’est un concept atypique dans le monde du mariage.

Racontez-nous.

Il y a 11 ans, je suis en fac d’histoire donc en longues vacances. Mon frère m’annonce qu’il se marie et me propose de l’aider à organiser son mariage. L’idée plaît beaucoup dans ma grande famille et me voilà à organiser les mariages des cousins et cousines.

Je m’arrête 2 ans plus tard pour faire des études de stylisme à Paris à l’Ecole Chardon Savard. Je travaille pour différentes maisons durant mes études, et je finis chez Sonia Rykiel.

Et c’est en 2010, avec Frédérique, une amie de lycée, que commence l’aventure Carnets de Mariage. Frédérique s’occupe de la communication et m’assiste sur les mariages, moi du relationnel client et de la coordination.

A cette période, je propose également à mes clientes de les accompagner comme « personal shopper ».  Certaines ne trouvent pas ce qu’elles souhaitent, alors je commence à dessiner leur robe sur les feuilles de mes carnets et la magie opère sans que je ne le veuille vraiment.

Je rappelle donc toutes mes connaissances et ma première équipe couture est montée.

Un an après, ma brodeuse me propose de faire une première collection ensemble, cinq modèles sont sortis et le concept Carnets de Mariage est né ! Nous sommes à la quatrième collection !

MK3_2752MK3_2755MK3_2777MK3_2782

Le geste : ode à l’acte de création

Votre collection de robes de mariées 2015-2016 est intitulée « Sweet Escape ».
Comment définissez-vous votre style ?

Pour la collection, je suis toujours à la recherche du subtil « mariage » entre des lignes épurées et une certaine forme d’élégance contemporaine.  Je garde toujours en tête que les robes que je dessine doivent rester intemporelles.

J’ai toujours l’envie pour cette quatrième collection que la cliente puisse choisir son top et sa jupe pour créer sa robe. Le but est que chacune puisse avoir sa robe unique en fonction de sa morphologie et ainsi faire ressortir toute sa personnalité.

J’utilise toujours le crêpe de soie tailleur, le satin duchesse mais cette saison, j’ai décidé d’ajouter à la viscose quelques nouveautés : une dentelle au motif végétal et un organza imprimé à la manière d’une fine dentelle.

Il n’y a pas que les matières qui évoluent, le volume des jupes se transforme, plus amples, plus ajustées avec des jeux subtils d’empiècements.

Pour les tops, je travaille toujours les dos nus, les drapés en sobriété, avec des petits volants qui viennent se poser sur les épaules.

Cette saison, ma grande envie était la veste de tailleur col châle empruntée au vestiaire masculin, portée sur les épaules ou plus cintrée, pour réchauffer une tenue ou pour lui apporter une touche de caractère.

Autre pièce que j’adore, le t-shirt revu, corrigé et brodé pour une allure nonchalante, mais élégante et couture.

Pour les broderies quelques notes délicates d’or, des perles ici et là, un peu de transparence mais aussi des fleurs… Et mes petits invités insolites, les libellules et les scarabées qui se posent eux aussi à l’envie sur les robes. De précieux insectes piochés dans l’enfance de mon papa comme des porte-bonheurs accompagnant chaque mariée. 

MK3_2802MK3_2825MK3_2838MK3_2863MK3_2876

L’univers : invitation au voyage

Pour cette collection, vous avez collaboré avec un de nos fidèles photographes contributeurs, Yann Audic. Comment s’est passée cette rencontre ?

Il y a 2 ans, je cherche un photographe pour des clients étrangers très exigeants, et je découvre le travail de Yann. Le père de ma cliente impose son photographe, mais je garde en tête qu’il faut absolument que je rencontre Yann.

Comme moi, il a la double casquette, travaillant dans le mariage et la mode. Je l’invite donc à venir à l’atelier découvrir mon travail et boire un café. On se découvre une passion commune pour les déplacements professionnels à vélo (rires) et surtout le feeling passe bien. Il comprends mes attentes, me fait des critiques constructives et est fort en proposition.

Pour les inspirations du shooting, j’avais envie d’une ambiance onirique, épurée et de faire voyager les futures mariées. En regroupant mes idées sur le choix du lieu, l’idée du train est venue naturellement. Je souhaitais un endroit hors du temps. Il m’a fallu peu de temps pour penser à cette gare des années 20/30 restée en état non loin de chez mes parents.

Yann et Julien de Let’s make it (à la vidéo) sont complètement rentrés dans cet univers. On est parti sur l’histoire d’une mariée qui prend tous ses bagages pour aller retrouver son fiancé. Comme si elle prenait toutes ses histoires passées dans ses jolies valises pour en recréer une encore plus belle avec son amoureux. D’où le titre « Sweet Escape ».

Pour la décoration, je souhaitais réellement quelques choses de sobre, une décoration tout en blanc et vert, très travaillée comme si la nature s’était emparée du lieu. Soline et Clément de Lily Paloma ont fait un travail sublime et ont su retranscrire cet univers comme je n’aurais jamais pu espéré. 

MK3_2885MK3_2886MK3_2932MK3_2955

Quelles sont vos inspirations ?

Mes inspirations sont nombreuses, je me laisse souvent porter par mon imagination que je retranscris sur mes carnets. Une expo, un film, j’adore observer les gens dans la rue.

Mais avant toute chose, ce sont mes grand-mères, et leur esthétique que j’ai eue en héritage.  Mes grand-mères ont  beaucoup voyagé et ont vécu au Brésil, au Liban. Elles ont grandi avec le sur mesure, quand le prêt-à-porter n’existait pas. C’est ma plus grande inspiration !

Et vos projets ?

Les projets… continuer à vivre de mes passions et toujours à 1000 à l’heure. Participer au bonheur des personnes que je rencontre, faire pleurer mes clientes lors de leur premier essayage, et moi avec, rire et faire de belles choses dont une petite collection capsule !

MK3_2968MK3_2989MK3_2996